FRANCE LIBRE INFOS MAGAZINE

04 février 2016

Le Foll semble crispé face aux journalistes ...

10269139_1018610431499251_3911560428311203878_o (1)

Posté par acpafpe à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2016

NKM sur la déchéance de nationalité: "un débat complètement inutile"

10313982_1425452237708084_4572828333372456200_n

Posté par acpafpe à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Politique Matin

10624724_705300192873681_7554422425894239172_n

Posté par acpafpe à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]



02 février 2016

Jean-Yves Métayer-Robbes explique dans une Tribune libre de FLI pourquoi il est contre le principe même des primaires

0CLF1

Qu’est-ce que ces « primaires » dont on nous parle tous les jours ? Des élections ouvertes à tous les français nous dit-on ? A droite comme à gauche, il s’agit avant tout d’une consultation organisée par une famille politique. A l’intérieur de ces familles, plusieurs candidats acceptent ce principe et se présentent ainsi devant des électeurs, de gauche pour les uns ou de droite pour les autres. L’intérêt évoqué est de ne désigner qu’un seul candidat pour chaque famille politique et ainsi d’éviter la confusion et la perte de voix le jour de l’élection présidentielle.

Les primaires sont en fait des consultations qui s’adressent à des citoyens d’opinions identiques ou voisines. Les partis cherchent à éviter la multiplication des candidatures aux présidentielles. Est-ce une bonne et juste mesure au service de l’expression citoyenne dans une démocratie ? Je ne le pense pas. Tout le monde ne peut pas être candidat à ces primaires car des règles strictes sont posées avec par exemple un nombre de signatures obligatoires et le soutien de plusieurs membres des groupes parlementaires. Un candidat indépendant, qui veut proposer ses idées, n’a donc aucune chance de pouvoir être retenu pour participer à une « primaire » même s’il se situe plutôt dans le champ politique de telle ou telle famille. Le parti ne cherche qu’une seule chose dans ces primaires, tout faire pour gagner les élections présidentielles. Il ne cherche pas le débat d’idées, ce n’est même pas le sujet. La seule préoccupation est de préparer la victoire du parti. Il ne s’agit donc pas du tout de vouloir favoriser les rencontres ou bien l’émergence de nouveaux candidats n’ayant pas encore exercé le pouvoir et qui justement pourraient apporter des idées nouvelles. L’intérêt du parti ne passe-t-il pas avant l’intérêt de la nation dans le cadre des primaires ? Cela semble évident.

L’élection présidentielle, c’est le grand rendez-vous citoyen, c’est l’élection la plus importante de la vie politique française. Elle devrait donc être différente de toutes les autres élections en ouvrant les « portes de la république » à l’ensemble des citoyens et non uniquement aux partis en place. Il faudrait aussi réduire le nombre de signatures obligatoires d’élus toujours fixé à cinq cents aujourd’hui. La république accepte ainsi de courir le risque de se voir critiquée sur sa conception de l’accession au pouvoir.

A l’heure où nous devrions avancer vers de nouvelles perspectives existentielles, vers un nouveau modèle économique et social tellement attendu pas l’ensemble des français, j’ai donc évidemment décidé de ne pas participer à telle ou telle primaire, de gauche ou de droite afin de garder ma totale liberté d’expression et de tout faire pour offrir aux français en 2017 la possibilité de voter pour un projet de société véritablement novateur, réformateur, humaniste, s’inscrivant dans la perspective d’une nouvelle gouvernance globale et d’une recherche absolue de lumière capable de redonner l’espérance aux citoyens de France et à  l’ensemble de l’humanité.

 

Jean-Yves METAYER-ROBBES

Candidat à la Présidence de la République Française en 2017

Président du New World Party

Président de l’Assemblée Citoyenne Européenne

Président de France Monde 2017

 

 

 

Posté par acpafpe à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2016

Jean-Pierre Sueur (PS): Taubira a "beaucoup de convictions"

582581

Posté par acpafpe à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]